nom_site_spip
Accueil > Rencontres > Rencontre des médecines de Dakar > Rencontre des médecines de Dakar du 10 au 12 décembre 2011 : les (...)

Rencontre des médecines
de Dakar du 10 au 12 décembre 2011 : les objectifs

Sous le parrainage du Professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, cette Rencontre des Médecines de Dakar a instauré un dialogue fructueux entre des médecins-chercheurs à la pointe de la science occidentale et des tradipraticiens africains héritiers d’une connaissance multimillénaire des soins par les plantes.

Le monde occidental de la santé se trouve dans une situation paradoxale : des avancées immenses, incroyables même, de la technologie, opérant des miracles dans les hôpitaux. Pourtant, on constate une recrudescence importante des maladies dégénératives chroniques (autisme, alzheimer, sclérose en plaques, cancers) dont les origines pourraient être infectieuses. D’autres maladies ont paru muselées mais des inconvénients existent toujours : certaines ne sont pas encore vraiment vaincues et les soigner développe une pollution nocive pour les malades. Les médicaments sont aujourd’hui presque tous d’origine chimique. Or, la chimie est agressive pour un corps vivant qui a du mal à l’intégrer. C’est pourquoi il existe tant de maladies iatrogènes dans nos hôpitaux.

Ce problème ne se rencontre pas dans la médecine traditionnelle où l’on soigne à partir de la nature : plantes, racines et écorces... Les mélanges subtils et contrôlés assurent une très grande efficacité et, il convient de le souligner, sans effets secondaires toxiques.

Il y a là une immense connaissance très peu mise en valeur. Le Professeur Yvette Parès, initiée pendant plusieurs années auprès d’un grand Maître, a découvert avec surprise ce savoir et l’Hôpital qu’elle a fondé soigne encore, après sa mort, un grand nombre de maladies, des plus bénignes au plus malignes : lèpre, paludisme, tuberculoses, hépatite C, cancers, sida…

Le potentiel des médecines traditionnelles dans le monde est extraordinaire. Accepter les autres savoirs pour ensuite, dans le respect mutuel, mieux partager, devient une urgence pour la santé de demain.

Madame Parès a donné sa vie pour cela et elle aurait tant voulu ces Rencontres entre toutes les médecines… Elle en savait l’importance pour notre avenir.


 Rencontre des Médecines - Tous droits réservés 
web : GSC